Rencontrés lors d’une manifestation qu’ils avaient organisée contre Boko Haram via leur page Stop Boko Haram, je vous présente Abel, Abakar et Abdelkerim, réfugiés politiques du Tchad qui se battent depuis dix ans contre les injustices dans leur pays mais également dans toute l’Afrique.

   Infatigables, ils luttent au quotidien pour solidariser les pays, dénoncer la corruption de certains gouvernements et soutenir leurs frères et sœurs. Un combat sans relâche, qui occupe chaque minute de leur temps libre.

   Ci-dessous, un reportage que j’ai réalisé pour faire connaître leur travail et la situation difficile de leur pays. Je leur laisse la parole afin qu’ils vous expliquent par eux-mêmes.

SYNOPSIS :

Pourquoi, dans un pays doté d’un important patrimoine pétrolier et d’une puissante armée, vit l’une des populations les plus pauvres du monde et les moins bien protégées? Les droits humains y sont régulièrement bafoués, la majorité de la population n’a pas accès à l’électricité, à la nourriture ou aux soins. La mortalité infantile est de 90% et l’espérance de vie des Tchadiens de 49,44 ans seulement. Son faible IDH le place parmi les derniers pays.
Ce reportage donne la parole à trois réfugiés politiques Tchadiens, qui s’expriment sur ce sujet et expliquent aussi pourquoi nous sommes tous concernés de par le monde.

SOURCES et CREDITS pour la réalisation de ce reportage :

SITUATION SOCIALE et HUMAINE:

– «Avec un revenu de US$ 264,5 par habitant en 1998 par rapport à environ 550 $ en moyenne en Afrique subsaharienne, le Tchad fait partie des pays les plus pauvres du monde. Selon l’Indice de Développement Humain (IDH) fixé par le PNUD en 1999, il est classé au 163eme rang sur 173. Au vu des résultats de l’Enquête sur les Conditions de Vie des Ménages, réalisée en 1995, plus de 52 de la population vit en dessous du du seuil de pauvreté.» UNESCO

– «En dépit de ressources naturelles considérables, le Tchad est parmi les pays les plus pauvres du monde.» (Wikipedia)

– Ressources pétrolières au Tchad: « D’après la CIA, en janvier 2008, les réserves prouvées du pays se montaient à quelque 1,5 milliard de barils» (CIA via wikipedia)

– IDH faible, parmi les pays les moins développés: 183e/187 pays en 2011 (Wikipedia)

– Tchad, statistiques: (Statistiques Mondiales, 1991-2014)

2014: espérance de vie: 49,44 ans et mortalité infantile: 90%

2013: IDH: indice de développement humain: 0,372 (faible)

2012: indice de démocratie: 1,62 (faible)

2011: population sous-alimentée: 33% et PIB: 9600$

2010: alphabétisation: 34,5% de la population

2009: habitants dans des bidonvilles: 89,9% de la population

2007: population ayant accès à l’électricité: 3%

2004: travail infantile: 57% des enfants de 5 à 14 ans

1991: début de la présidence de Idriss Déby, toujours en poste

 DROITS HUMAINS et CITOYENS:

– Travail infantile (esclaves sexuels, domestiques, agricoles, militaires etc) (rapport CIA)

– Enfants soldats au Tchad: (rapport d’Amnesty, 2011)

– Droits humains bafoués au Tchad: les opposants au régime emprisonnés et intimidés pour faire taire toute critique envers le gouvernement. (rapport d’Amnesty, 2013)

– Amnesty déplore que le gouvernement Tchadien ne respecte pas les droits humains, et ceci de manière constante, pendant les 24 années de présidence de Idriss Déby de 1991 à nos jours (et avant déjà, sous celle du colonel Hissein): disparitions forcées, homicides, bidonvilles, pauvreté, droits des femmes, persécution des défenseurs des droits humains et opposants au régime etc

 LA POLITIQUE DE LA FRANCE AU TCHAD:

L’ICG (International Crisis Group, ONG pacifiste) critique le déploiement français lors de la bataille de N’Djamena en 2008 : ‘La genèse de cette opération, initialement refusée par le Président Déby d’accepter une véritable mission de maintien de la paix dotée d’un mandat politique a mené à de mauvais compromis sur tous les plans. (…) Alors que les soldats de l’Eufor luttaient avec un succès considérable contre les accusations de partialité liées à la présence en son sein d’un contingent français, le blocage de la France contre tout mandat politique a contribué au jeu politique du Président Déby, c’est-à-dire à l’utilisation du déploiement international comme une force de dissuasion psychologique contre une opposition armée et ses soutiens soudanais. (…) Grâce à l’Eufor, la France a donc activement contribué à renforcer Déby sans aider les Tchadiens à trouver une solution durable à leur crise. le processus politique, déjà insuffisant, a été pris en otage par le régime et, grâce à l’Eufor, Déby a renforcé son contrôle sur l’Est. »

Survie, association dénonce le soutien « sans faille » du gouvernement Français à Idriss Déby ‘L’association Survie relaie l’ « Appel à mobilisation pour le Tchad » lancé par le Collectif des Tchadiens de l’Etranger (ci-dessous), et appelle le plus grand nombre à se mobiliser afin que la France cesse sont soutien « sans faille » au régime Déby accusé de procéder à des exécutions extra-judiciaires et tenant au secret (avec risque de torture) plusieurs opposants. »

avec les TEMOIGNAGES de :

Abakar

Abakar_02

« J’ai commencé très jeune la politique. Tout d’abord président d’une association des jeunes, responsable d’un bureau de campagne d’un parti politique (RdP : rassemblement pour la démocratie et le développement) aux élections de 1996, commissaire aux activités des jeunes de l’association de la jeunesse NDjamenoise, président du conseil des responsables qui regroupe plusieurs associations. J’ai représenté en 1995 mon asso à la rencontre des jeunes scoutistes (jamboré à Moundou), très active dans le milieu associatif. J’ai été arrêté par la police politique de Deby le 17 octobre 1998 et incarcéré aux RG (Renseignements Généraux). J’ai fui le pays en novembre 1998. Ensuite, j’ai été ancien commissaire aux droits de l’Homme du CPR (conseil provisoire de la résistance) du camarade Kodok Abdallah, puis membre de la représentation de l’UFDD/F (Union des forces pour la démocratie et le développement / fondamental) de Mr Abdelwahid Aboud Makkay, et enfin porte parole chargé de la communication du FSR (front pour le salut de la république) du capitane Ismail Moussa, commissaire à la sensibilisation et aux droits de l’Homme du CNCD (conseil national pour le changement et la démocratie) et fondateur des patriotes de la diaspora Tchadienne de France. »


 Abdelkerim

Abdelkerim_02

– Page officielle de Abdelkerim

Administrateur Territorial, Consultant NTIC, Activiste Politique Tchadien et Militant défenseur des droits de l’Homme.

Club Afrik Connexion

blog sur divers thèmes de l’Afrique, « qui bouge, qui espère, qui lutte et qui réussit »


Abel

YouTube de Abel

chaîne politiquement engagée sur le Tchad