Les liquidateurs sont des citoyens de plusieurs corps de métiers qui ont travaillé pour limiter les conséquences de l’accident nucléaire majeur de Tchernobyl, le 26 avril 1986, dès le premier soir, sans aucun équipement de protection adéquat. Sans eux, les conséquences mondiales auraient été catastrophiques.

liquidateurs_small

   Les premiers sur les lieux furent des pompiers qui ont lutté toue la nuit pour contenir l’incendie. Irradiés, brûlés vifs, ils sont décédés immédiatement mais leurs efforts ont permis d’éviter le pire.

   Ensuite, des milliers de travailleurs de l’ancienne URSS ont construit dans l’urgence un dôme autour du réacteur endommagé, et ramassé les débris contaminés, pour tenter de contenir les radiations. La plupart ne furent jamais avertis du danger qu’ils courraient. Récemment, leur gouvernement a décidé de baisser les aides versées aux survivants, alors que la majorité d’entre eux sont désormais malades ou handicapés. Les versions officielles minimisent leur rôle héroïque dans la gestion de l’accident, ainsi que les risques qu’ils ont été forcés d’encourir, et les conséquences sur leur santé de leur exposition sans tenue de sécurité correcte. Les maux et décès dont ils sont victimes, tout comme les autres citoyens de la région, seraient, officiellement, dus à une mauvaise alimentation et il faudrait qu’ils arrêtent de se victimiser et de blâmer le nucléaire, et qu’ils revoient leur hygiène de vie (sic)… Ces propos sujets à polémiques, basés sur un rapport extrêmement controversé de l’ONU (dont l’objectivité a été remise en cause puisqu’elle détient l’organisation de promotion du nucléaire: l’AIEA) ont provoqué une indignation des ONG et des citoyens, des liquidateurs et de leurs familles.

   On estime entre 600 000 et 1 million le nombres de liquidateurs. Les conséquences de leur exposition sont extrêmement controversées. La version officielle fait mention de  »seulement » une cinquantaine de morts et autant de cancers. Les versions des ONG chiffrent plus dans les milliers de victimes et maintiennent que les conséquences sont encore en cours actuellement: cancers, maladies cardiaques, malformations humaines et animales, fausses couches etc A noter: les populations du Niger vivant autour des sites d’extraction d’uranium, observent les mêmes symptômes. Il est certes difficile d’estimer à quelle proportion exacte, ces symptômes sont liés au nucléaires. Mais tous s’accordent à dire que les versions officielles minimisent les conséquences de Tchernobyl tant en Ukraine que dans les pays voisins, voir un peu plus éloignés. Officiellement, le nuage radioactif s’était arrêté à la frontière française.

   Quoiqu’il en soit, sans les liquidateurs, l’incendie aurait pu se propager aux autres réacteurs et provoquer des explosions en série. Sans le dôme construit par les liquidateurs, les conséquences auraient été véritablement dramatiques, alors il convient de leur rendre hommage et de perpétuer la mémoire de leur sacrifice.

————————————————————————————————————————

SOURCES :

National Geographic article sur les liquidateurs

Le Monde polémique autour du rapport de l’ONU sur les conséquences de Tchernobyl

EHP : environmental health perspectives enquêtes scientifiques indépendantes

Futura Santé : site de vulgarisation scientifique

Irradiated : carte des zones à risque, photographies d’époque

Igor Kostin photographe à Tchernobyl

Tchernobyl Forever : reportage photos

Conséquences du nucléaire au Niger reportage photos

————————————————————————————————————————

CREDITS :

Références pour le dessin :

médaille des liquidateurs

photo des liquidateurs