Les liquidateurs sont des citoyens de plusieurs corps de métiers qui ont travaillé pour limiter les conséquences de l’accident nucléaire majeur de Tchernobyl, le 26 avril 1986, dès le premier soir, sans aucun équipement de protection adéquat. Sans eux, il est estimé que les conséquences internationales auraient été encore bien plus graves et il convient donc de leur rendre hommage.

liquidateurs_small

   Les premiers sur les lieux furent des pompiers qui ont lutté toue la nuit pour contenir l’incendie. Irradiés, brûlés vifs, ils sont décédés immédiatement mais leurs efforts ont permis d’éviter le pire.

   Ensuite, des milliers de travailleurs de l’ancienne URSS ont construit dans l’urgence un dôme autour du réacteur endommagé, et ramassé les débris contaminés, pour tenter de contenir les radiations. La plupart ne furent jamais avertis du danger qu’ils courraient et n’avaient pas été équipés de protections suffisantes. Récemment, leur gouvernement a décidé de baisser les aides versées aux survivants, alors que la majorité d’entre eux se plaignent de nombreux problèmes de santé. Les versions officielles minimisent leur rôle héroïque dans la gestion de l’accident, ainsi que les risques qu’ils ont été forcés d’encourir, et les conséquences sur leur santé de leur exposition sans tenue de sécurité correcte. Les maux et décès dont ils sont victimes, tout comme les autres citoyens de la région, officiellement, ne seraient pas liés au nucléaire (sic)… Ces propos sujets à polémiques, basés sur un rapport extrêmement controversé de l’ONU ont provoqué une indignation des ONG et des citoyens, des liquidateurs et de leurs familles.

   On estime à 600 000 le nombres de liquidateurs. Les conséquences de leur exposition sont extrêmement controversées. La première version officielle fait mention de  »seulement » une cinquantaine de morts. Alors qu’un rapport détaillé de l’OMS sur 20 ans indiquait en 2005 de bien plus importantes conséquences, dont plus de 6000 cancers de la thyroide, des problèmes de cataractes etc. dont une grande partie serait liée à la contamination radioactive (de l’accident et par ingestion de nourritures et boissons contaminées). Les versions des ONG contredisent également le rapport officiel de l’ONU et chiffrent plus dans les milliers de victimes et maintiennent que les conséquences sont encore en cours actuellement: cancers, maladies cardiaques, stress post-traumatique, malformations humaines et animales, fausses couches etc. Les populations du Niger, vivant autour des sites d’extraction d’uranium, décrivent les mêmes symptômes. Des mesures effectuées par les scientifiques de la CRIRRAD ont démontré des taux d’exposition supérieures à celles autorisées et des protections inadéquates de la population locale contre les déchets contaminés. Il est certes difficile d’estimer à quelle proportion exacte, ces symptômes sont liés aux radiations. Mais nombreux s’accordent à dire que les versions officielles minimisent les conséquences de Tchernobyl, tant en Ukraine que dans les pays voisins. Une méfiance amplifiée par le refus de certains gouvernements, dont l’URSS et la France, à communiquer avec transparence et sincérité sur le sujet, d’où la légende du fameux nuage radioactif qui se serait arrêté à la frontière française, ironie populaire sur la campagne de désinformation française (voir article de l’OBS à ce sujet).

   Quoiqu’il en soit et quelle que soit la position de chacun.e sur le sujet, tous conviennent que sans les liquidateurs, l’incendie aurait pu se propager aux autres réacteurs et provoquer des explosions en série. Sans le dôme construit par les liquidateurs, les conséquences auraient pu être encore bien pire, alors il convient de perpétuer avec respect la mémoire de leur sacrifice et de veiller à mieux protéger et informer les travailleurs et le public à l’avenir.

————————————————————————————————————————

SOURCES :

TCHERNOBYL

– OMS : World’s Health Organisation report, a 20th year study of the consequences of Tchernobyl (english)

– OMS : new report : 4000 people could die of consequences of Tchernobyl (english)

National Geographic article on the liquidators (english)

– EHP : Environmental Health Perspectives : reports on the consequences of Tchernobyl contamination (english)

Irradiated : a probably biased anti-nuclear website but with interesting historical photos & video footage  (english)

– l’OBS : « le nuage de Tchernobyl s’est arrêté à la frontière » ou la désinformation des autorités nucléaires françaises en 1986 (français)

Le Monde polémique autour du rapport de l’ONU sur les conséquences de Tchernobyl (français)

Futura Santé : site de vulgarisation scientifique (français)

Igor Kostin photographe à Tchernobyl (français)

Tchernobyl Forever : reportage photos (français)

NIGER

– CRIIRAD: Analyse de contamination nucléaire au Niger – Analysis of nuclear contamination in Niger (français & english)

Conséquences du nucléaire au Niger reportage photos (français)

– Le Monde : Explications des rapports de la CRIIRAD et ONG sur les risques de contamination encourus par les populations locales au Niger (français)

————————————————————————————————————————

CREDITS :

Références pour le dessin :

médaille des liquidateurs

photo des liquidateurs